L’Ayurvéda, une philosophie pour une maternité consciente et sereine 

En Ayurvéda, on considère que le fœtus est capable de ressentir les émotions de sa mère dès les premières semaines. Bien vivre sa maternité est donc à la fois important pour vous, mais aussi pour votre bébé, qui pourra ainsi bénéficier de toute la confiance, la sécurité et la douceur dont il a besoin pour bien grandir. Et pour ça, l’Ayurvéda propose un philosophie à intégrer à toutes les étapes de la grossesse.

Préparer corps et esprit pour la maternité

L’Ayurvéda considère d’abord que la conception commence bien avant de tomber enceinte : la première étape est de préparer son corps et son esprit à recevoir un enfant. Ainsi, entre trois et six mois avant le projet d’enfant, l’objectif est de nettoyer son corps des toxines, tout en tonifiant les tissus et les organes reproducteurs. Une bonne préparation doit faciliter la grossesse, mais aussi l’accouchement et la récupération physique.

Cette préparation passe par plusieurs biais. On peut par exemple vous conseiller une cure de Panchakarma, qui permet de purifier entièrement l’organisme. Les plantes sont aussi de très bonnes alliées pour tonifier les systèmes reproducteurs de l’homme et de la femme. L’une des plus connues pour la femme est la plante Shatavari, mais tous les aphrodisiaques sont aussi les bienvenus : l’Angélique, la Férule persique, ou encore l’Ashwagandha pour l’homme.

Cette préparation inclut aussi le mental. Pour ça, des pratiques comme les pranayamas, le yoga ou la méditation sont les bienvenues. Et bien sûr, les massages ayurvédiques pré-conception préparent aussi bien le corps que l’esprit.

S’entourer d’amour et de sérénité pendant la maternité

Pour l’Ayurvéda, la femme enceinte est comme une coupe d’huile pleine qu’il faut veiller à ne pas renverser. Ainsi, il faut qu’elle prenne soin d’elle-même… Mais son entourage doit aussi être là pour l’accompagner et écouter ses besoins – qui reflètent ceux du bébé. En d’autres termes, s’il y a une période dans la vie où vous pouvez vous considérer comme une princesse, c’est bien celle-là !

Parallèlement, la philosophie de l’Ayurvéda n’est pas centrée uniquement sur la mère : elle considère que c’est aussi par un environnement sain et du soutien qu’elle peut trouver la stabilité dont son dosha Vata a besoin. Le conjoint en particulier peut accompagner plusieurs étapes de la démarche ayurvédique : les massages (notamment en amont de la conception) ou encore les séances de yoga pré-natal. Les professionnels de l’Ayurvéda sont aussi là pour personnaliser l’accompagnement, percevoir les doshas en déséquilibre, donner des conseils pratiques pour adapter son mode de vie ou son alimentation.

Accepter

Malgré l’application que vous mettrez à suivre les conseils de l’Ayurvéda, c’est un fait : la grossesse perturbe le métabolisme, les humeurs, provoque parfois douleurs et angoisse. Si l’Ayurvéda peut les soulager en partie, il invite surtout à cultiver un état d’esprit de positivité et d’acceptation. Il est normal de se sentir bloquée, perturbée, d’avoir les émotions à vif ; cela fait partie du processus.

Dans ce contexte, la plupart des pratiques de l’Ayurvéda (yoga, massage…) sont déjà de bons outils pour accompagner ce grand chamboulement. Mais je conseille aussi de se tourner vers la méditation de pleine conscience, qui nous apprend à revenir en soi et à s’observer. C’est une très bonne manière d’observer les changements, sans jugement et en toute tranquillité, pour vivre au mieux sa grossesse.