Les étapes de la vie, l’ayurveda et l’influence des 3 doshas 

Si les doshas étaient des humeurs qui nous influençaient de la même manière toute notre vie, ce serait tellement facile. Manque de bol, ils changent avec l’heure, les saisons, l’âge… Je vous détaille ici l’influence des trois doshas en Ayurveda au cours de votre vie ! 

Les trois doshas : Vata, Pitta et Kapha

Selon l’Ayurveda, nous sommes tous par nature dominés par un ou plusieurs doshas : Vata, Pitta, et Kapha. Chacun de ces doshas détermine des tendances dans notre métabolisme, notre personnalité, notre physique, et les maux qui nous atteignent le plus souvent.

Par exemple, une personne dominée par le dosha Vata (éléments air et éther) a le corps plutôt sec, mince, et a tendance à l’anxiété et une digestion variable. Une personne dominée par le dosha Pitta (éléments feu et eau) est plutôt vigoureuse et fonceuse, mais va être sujette à l’irritabilité ou la colère. Une personne dominée par le dosha Kapha (éléments terre et eau) est quelqu’un de solide, terrien, mais peut alors avoir un excès d’inertie : poids, mélancolie, congestion…

3 grandes phases, 3 doshas : enfance, vie adulte, vieillesse

Jusque là, c’est assez facile. Mais vos doshas internes varient aussi sous l’influence d’éléments extérieurs. C’est ainsi que selon le moment de la journée, le climat, les saisons, vos doshas changent… Et parmi ces influences extérieures, il y a votre âge, ou plutôt l’étape de la vie dans laquelle vous vous situez.

L’enfance : période Kapha

Pendant l’enfance, on a besoin de stabilité, d’ancrage : c’est une période Kapha. Concrètement, cela veut dire que l’enfant va être facilement en excès de Kapha et développer les symptômes associés : congestion, mucus, digestion lente…
Pour limiter ces maux, l’idée est de favoriser des pratiques anti-Kapha, soit privilégier le léger, le chaud, le sec. Par exemple : manger des fruits, des légumes cuits et avec des épices qui aident à digérer comme l’ail, le curcuma, la cannelle, le gingembre. Et avoir une vie avec de l’activité physique, pour contrer l’inertie de Kapha.

La vie adulte : période Pitta

On a un travail, peut-être des enfants, des activités. Globalement, on a une vie active, et on se transforme souvent : on déménage, on change de travail, de compagnon, d’environnement… C’est l’énergie du changement : Pitta et son feu règnent en maître !
Les troubles peuvent ainsi être liés à Pitta en excès, soit de la colère, de l’irritabilité, des inflammations ou des problèmes cardio-vasculaires par exemple. Les recommandations sont diverses, mais l’idée globale est de rafraîchir Pitta : manger des fruits, des légumes verts, des jus, pratiquer une activité physique douce mais active (yoga, ou encore natation).

La vieillesse : période Vata

Moins énergique, on se recentre dans une vie plus consciente, plus sage, plus aérienne : Vata domine.

On peut alors ressentir de l’anxiété, avoir la peau sèche… Il faut donc adopter un mode de vie anti-Vata : des aliments chauds, lourds, humides, cuits, mangés avec des épices réchauffantes (cannelle, fenouil, gingembre, cardamome, curcuma…) et pratiquer des activités sportives douces et calmes. 

2 grandes transitions : Vata surgit ! 

Au-delà de ces grands âges de la vie, deux transitions déséquilibrent tout en mettant à l’honneur le dosha Vata : l’adolescence et la ménopause. C’est ainsi que l’Ayurveda explique les sautes d’humeur, l’agitation mentale, l’anxiété, la sécheresse qui caractérise ces deux moments de la vie :  Vata est en excès. 

Votre thérapeuthe en Ayurveda : celui qui fait la synthèse

Concrètement, ce que ça veut dire, c’est que votre thérapeute en Ayurveda a toutes ces horloges en tête : quand vous venez le consulter, il perçoit vos doshas dominants, mais aussi l’influence des rythmes extérieurs. Les soins qu’il vous propose sont une sorte de synthèse de toutes ces influences… Et c’est bien parce que tout ça est complexe que l’Ayurveda est une pratique riche et passionnante !