Le yoga, un puissant outil de l’Ayurveda

Le yoga et l’Ayurveda sont intimement liés : les deux pratiques ont des origines védiques communes. 

Je vous épargne les détails (assez complexes) de leurs origines mais pour résumer, disons que le yoga et l’Ayurveda sont très proches dans leur conception holistique de l’être humain. Celui-ci est vu comme un tout, et son bien-être se cultive à la fois via son corps, son âme et son esprit. Les deux visent aussi à une bonne circulation de l’énergie vitale, le prana. 

C’est ainsi que le yoga, et notamment ses postures (asanas) et ses respirations (pranayamas) sont très souvent prescrites par un praticien en Ayurveda pour compléter des soins et équilibrer ses doshas – au même titre qu’une bonne alimentation, des plantes ou des massages, par exemple. 

À chaque dosha son yoga

Ainsi, comme toutes les pratiques, le yoga doit s’adapter à votre profil ayurvédique et aux éventuels dérèglements de vos doshas. Par exemple :

  • Pour équilibrer le dosha Vata, fait d’air et d’éther, on cherche un yoga qui calme le mental très agité, et qui ancre au sol ce dosha aérien. On pratique alors un yoga calme, lent, avec des postures tenues, plutôt assises, couchées, inversées ou encore fléchies, qui font travailler les pieds et les mains, le bas du ventre, les hanches ou encore le bas du dos. 

Quelques exemples : Les postures de la montagne, du chien tête en bas, de la déesse, du papillon, de la pince, les torsions au sol, la posture de l’enfant… Côté respiration, on préconise en particulier Nadi Shodana, soit la respiration alternée, pour équilibrer et calmer le système nerveux.

  • Pour équilibrer le dosha Pitta, fait de feu et d’eau, on cherche plutôt à rafraîchir et « calmer le feu » : on travaille sur le milieu du ventre et le système digestif, avec un yoga qui favorise des postures douces et calmes, plutôt debout , avec des flexions avant…
    Par exemple : la chandelle, la charrue (deux inversions), la torsion assise, l’arc, le cobra, la pince, l’enfant… Et côté respiration, on peut conseiller Sitali, un exercice rafraîchissant qui consiste à inspirer par la langue enroulée.
  • Pour équilibrer un dosha Kapha, fait d’eau et de terre, le but sera plutôt de contrer la lourdeur en cherchant un yoga dynamique. Les postures à privilégier travaillent sur la poitrine et renforcent les muscles, notamment par des postures debout ou des extensions arrière.
    Par exemple : les chiens tête en haut et tête en bas, le chameau, le pont, les guerriers… Et côté respirations, on est là aussi dans des pratiques qui dynamisent : par exemple Kapalabhati qui nettoie le crâne et facilite la digestion, ou encore Ujjayi, pour développer une chaleur interne.

Comment pratiquer le yoga ?

L’Ayurveda préconise d’intégrer le yoga à sa routine ayurvédique (dinacharya) : identifiez quelques positions et enchaînements qui vous conviennent (pour ça, un cours est idéal mais internet regorge aussi de vidéos et sites qui vous les présentent), et pratiquez les très régulièrement, idéalement le matin. 

Et comme pour tout en Ayurveda, privilégiez la régularité : mieux vaut 5 minutes avec deux postures faites chaque jour que 2 heures une fois par mois !