Ménopause : quelques conseils de l’Ayurveda pour en atténuer les symptômes !

Ha, la ménopause… Si elle fait disparaître les règles et leur lot de désagréments, elle en amène de nouveaux qui peuvent vite devenir envahissants, voire invalidants : bouffées de chaleur, troubles émotionnels, dépression, prise de poids, sécheresse vaginale, manque de libido… Heureusement, quelques bonnes pratiques ayurvédiques peuvent adoucir la ménopause ! 

La ménopause selon l’Ayurveda : le règne du dosha Vata

En Ayurveda, la ménopause est un nouveau cycle. Pour schématiser, chaque moment de la vie d’une femme est dominé par un dosha : l’enfance par Kapha, la femme adulte et en âge de procréer par Pitta… Et à la ménopause, c’est petit à petit Vata, le dosha du mouvement, qui va prendre l’ascendant.

Or, Vata est fait d’air et d’éther : c’est un dosha aérien, instable, sec, dont l’excès apporte notamment des troubles de l’humeur (anxiété, insomnies…) et un manque d’hydratation – notamment de la sécheresse vaginale. Ensuite, selon votre profil naturel (si vous êtes plutôt dominée par Vata, Kapha ou Pitta), d’autres symptômes de la ménopause pourront être plus ou moins accentués : bouffées de chaleur, diarrhées pour les femmes Pitta ; prises de poids, léthargie ou dépression pour les femmes Kapha… 

Dans ce contexte, les pratiques ayurvédiques conseillées pour la ménopause travaillent à la fois sur le dosha Vata mais aussi sur les autres doshas – selon les besoins de votre profil.

1 – Une hygiène de vie routinière

Si la routine et la régularité sont souvent indiquées en Ayurveda, elles le sont ici encore plus, puisqu’elles permettent de pacifier Vata. Instaurez du calme, de la répétition, de l’apaisement dans votre vie ! Et plus que jamais, on conseille de faire de bonnes nuits, à partir de 22h, et de se lever avant 6h. 

2 – Une alimentation Vata

Vata aime les aliments cuits, tièdes ou chauds, onctueux et hydratants. Par exemple : courges, porridges, soupes, aliments gras comme les avocats, les laitages, les œufs, les oléagineux… 

3 – Du yoga doux

Le dosha Vata stimule beaucoup le système nerveux – il faut donc l’apaiser. Ainsi, les pratiques de yoga et de pranayamas doivent être douces et relaxantes, et faire circuler l’énergie. Concrètement, l’idée est d’adopter des postures comme le chien tête en bas, le papillon, ou encore la pince debout. 

4 – Un massage ayurvédique quotidien

Au moment de la ménopause, le massage (et notamment l’auto-massage) devient très important. En effet, un massage à l’huile permet non seulement d’hydrater sa peau – très asséchée par l’excès de Vata – mais aussi de se reconnecter à ce corps qui change. On préconise ainsi un massage quotidien, notamment des seins, avec de l’huile végétale à adapter en fonction de son dosha.

5 –  Le shatavari, la plante magique pour les femmes

Le shatavari est l’asperge indienne. Elle est souvent utilisée en Ayurveda, en particulier pour les femmes : par sa régulation des hormones, elle peut être très utile pendant les règles, pour tonifier le système reproducteur… Mais aussi pour stimuler la libido ou rafraîchir en cas de bouffées de chaleur – deux désagréments de la ménopause. On peut l’ajouter à son huile de massage, la mélanger à du ghee, ou encore la consommer en gélules.

6 – Des phyto-œstrogènes

Au-delà du shatavari, plusieurs plantes, aliments ou huiles essentielles peuvent jouer le rôle de phyto-œstrogènes – autrement dit, remplacer vos œstrogènes en berne, et ainsi atténuer les symptômes de leur baisse. Par exemple, je recommande souvent des aliments comme le soja, les noix, les graines complètes, les pommes, le fenouil, la luzerne, les graines de lin, qui contiennent naturellement des œstrogènes.

Ces petits conseils ne feront pas disparaître la ménopause, qui est une étape normale de la vie, mais vous aideront certainement à l’accueillir et à adapter votre mode de vie !