L’Ayurveda, c’est quoi ?

L’Ayurveda est une médecine traditionnelle indienne. Son origine est difficile à établir ; les premiers textes qui la composent, les vedas, auraient été révélés entre -30 000 et -10 000 avant Jésus-Christ. Son nom vient du sanskrit : « ayur » qui signifie « vie » et « veda », la science ou la connaissance. Autrement dit : l’Ayurveda, c’est la connaissance de la vie

L’Ayurveda est une pratique dite « holistique » : elle prend en compte l’ensemble du corps, de l’esprit et de la spiritualité d’un individu pour favoriser son bien-être et sa santé. Une thérapie comprend ainsi des pratiques diverses : phytothérapie, diététique, hygiène de vie, yoga, massages… Un praticien ayurvédique peut donc aussi bien préconiser un soin corporel qu’une cure de graines de fenouil… Ou les deux !

L’Ayurveda est reconnue par l’OMS comme un système de médecine traditionnelle. Mais en France, cette pratique reste non reconnue : elle est donc considérée non comme une médecine mais comme une thérapie pour favoriser la détente, la relaxation et le bien-être.

Le principe clé de l’Ayurveda : l’équilibre des doshas

trois doshas

En Ayurveda, on considère que tout ce qui est dans l’univers est composé de cinq éléments : l’air, l’éther, le feu, l’eau, la terre. Ces éléments se répartissent en trois forces biologiques, appelées les doshas : Vata, Pitta, Kapha. Chaque être est composé de ces trois forces, mais dans des proportions uniques : c’est le profil ayurvédique. 

En Ayurveda, les doshas, aussi appelées « humeurs biologiques », influencent la constitution et le fonctionnement du corps et de l’esprit. Concrètement : les personnes dominées pas Vata, Pitta ou Kapha vont avoir des personnalités, des comportements ou des physiques différents… Bien que la dominance de l’un ou l’autre des doshas puisse changer au cours de la vie !

Dans cette logique, tout mal-être physique ou mental résulte d’un déséquilibre des doshas. Par exemple :

  • Vata est constitué d’air et d’éther. C’est l’énergie du mouvement, de la respiration, de la motricité, des influx nerveux… Quand Vata est équilibré, il favorise la créativité, la flexibilité et l’enthousiasme, par exemple. Mais déséquilibré, il peut être source d’anxiété, de peurs, d’insomnie.
  • Pitta est l’énergie de la transformation, faite de feu et d’eau. Il est lié à la digestion, au métabolisme. Quand il est équilibré, il favorise donc une bonne digestion – aussi bien physique que mentale. Mais quand il est déséquilibré, de la colère, de la jalousie, ou des inflammations peuvent surgir.
  • Kapha est le dosha de l’eau et de la terre. Il correspond à la préservation, au calme, à l’endurance. Il représente ce qui constitue l’organisme : os, organes, fluides, système immunitaire… C’est lui qui permet la cohésion du corps et l’hydratation de la peau. En déséquilibre, il induit de la léthargie, une prise de poids, ou encore de la congestion. 

Les bienfaits de l’Ayurveda : garder l’équilibre

Vous l’aurez compris, le thérapeute en Ayurveda cherche à déterminer votre profil et à maintenir l’équilibre de vos doshas. Pour ça, il met en place des soins ou des changements d’hygiène de vie, qui vont du massage corporel à des routines d’hygiène par exemple. C’est ainsi que l’Ayurveda peut aussi bien être utilisé pour garder santé, énergie et vitalité, que pour répondre à un besoin spécifique : perte de poids, insomnie, stress, douleurs chroniques, grossesse ou accouchement récent… Avec un seul objectif : aider à se sentir bien dans son corps et dans son esprit.